Je ne l’imaginais pas comme ça

Ma vie. Non, c’est sûr. Je ne sais pas comment je l’imaginais vraiment, mais je m’imaginais mère, toujours. Comment pourrait-il en être autrement ?

J’ai aujourd’hui  passé plus de la moitié de ma vie d’adulte en terre d’infertilité.

Et je sais que même si j’ai la chance d’être mère un jour, ce ne sera jamais dans l’insouciance, jamais dans l’évidence. Nos enfants seront plus jeunes que tous leurs cousins, plus jeunes que les enfants de nos amis. Nos enfants auront des parents vieux. Nos enfants seront sans doute moins nombreux qu’on ne l’aurait souhaité. Enfin si nous avons des enfants – un jour.

Et pourtant… je ne voudrais pas d’une autre vie. J’aime ma liberté d’être qui se construit petit à petit ; j’aime mon mari et la complicité toujours plus forte qui nous unit ; j’aime nos deux petites boules de poil, tellement adorables ; j’aime nos choix de vie ; j’aime la force que je tire de cette douloureuse infertilité ; j’aime que tout soit possible ; j’aime les liens forts que l’on a noués au fil des ans avec nos amis et les moments précieux que l’on passe avec chacun d’entre eux ; j’aime la communauté virtuelle qui est si réconfortante ; j’aime les challenges, même si celui-ci me semble bien souvent trop lourd ; mais j’aime ma vie, tout simplement. Et je n’en voudrais pas d’autre.

Publicités
Cet article a été publié dans Ma vie, Qu'est-ce à venir?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je ne l’imaginais pas comme ça

  1. Jolie ode! c’est difficile d’accepter cette réalité, on l’accepte plus ou moins bien selon les jours, mais l’accepter, admettre la douleur et faire avec, c’est essentiel. Ce n’est pas de la résignation, non, mais simplement une façon de mieux vivre les choses, et de voir de quel essentiel tu es constituée : ton homme, son amour, tes amis, tes ressources inépuisables. Bises d’encouragement!

    • Kaymet dit :

      Oui, c’est tout à fait ça!! Ne pas lâcher, ne pas se résigner, mais se rappeler qu’il y a aussi d’autres aspects très importants dans la vie.
      Merci – et je continue à croiser pour toi!
      Bises

  2. Barbidou dit :

    C’est bien dit effectivement et très proche de ce que j’ai ressent avec ce rêve, inoui quand on est infertile, de vouloir fonder une famille avec plusieurs enfants.
    Mais voilà, c’est notre parcours, c’est notre chemin, il fait de nous les personnes que nous sommes.
    Et je te rejoins sur les liens que l’on tisse, précieusement.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s