Vagues à lames

On dit que l’arrivée d’un enfant bouscule le couple,
Mais c’est par ton absence que tu chamboules le nôtre
Au rythme des lunes,
On se pique à t’attendre
On se noie dans l’incertitude et le doute
On régurgite parfois un peu d’espoir
A coup de follicules, de perles d’or
On te rêve encore

Mourir un peu chaque mois, mais se relever quand même
Parce que c’est nous – parce que c’est toi
Glacés par ce vide dans le ventre
Brûlés par le trop-plein chez d’autres

L’infertile solitude dans une foule de mères
Blessures invisibles, naufrages corps à corps
La fleur se flétrit sans donner de fruit
Mais gardons le sourire pour avancer quand même

Mille fois je t’ai cherché dans mon corps
J’ai hurlé dans ma tête
Mille fois je me suis étourdie
A y croire encore

Est-ce qu’on est venu là pour ça
Est-ce qu’un jour peut-être
Est-ce que tu seras là
Est-ce qu’on peut le savoir

Est-ce que je t’aimerai un jour pour de vrai ?

Publicités
Cet article a été publié dans Qu'est-ce à venir?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Vagues à lames

  1. Apo dit :

    Ton poème est émouvant… Oui nos couples sont bousculés, malmenés par cette absence. et chacun de nous dans son corps, son coeur et sa tête aussi. Qu’y a t il au bout ??? APo

    • Kaymet dit :

      Merci Apo.
      Je rêve parfois de retrouver l’insouciance dont tu parlais – de se laisser porter par ses envies et par les opportunités de la vie.

  2. Lulu dit :

    Je te comprends très bien.
    Le pire, pour moi, c’est de ne pas savoir. Tant d’effort, d’attente, de sacrifice… pour y parvenir… Ou pas…
    Ne pas savoir le temps que ça prendra, voire même si nous parviendrons à ce bonheur…
    En revanche, une chose est sûre : si nous ne nous battons pas pour la vie, nous n’y parviendrons jamais. Alors, garde/gardons espoir. Courage.

  3. laqueteduplus dit :

    c’est très juste et très beau…tout est dit dans ton poème..

  4. barbidou dit :

    Superbe …
    Je t’embrasse fort

  5. Estelle dit :

    Pourquoi, comment, je ne sais pas … L’énergie et les mots qui me viennent en te lisant sont ceux de Balavoine « Dieu que c’est beau ! »
    Beauté de tes mots, sublimant la tristesse des images, et toujours cette énergie de créer et de vivre.
    Je t’embrasse ma belle.

    • Kaymet dit :

      Merci!! 🙂
      Ça ne nous rajeunit pas ça dis donc… mais ça rappelle de bons souvenirs 😉
      Savais-tu en écrivant ça que « Dieu que c’est beau » parle de naissance? Je ne m’en souvenais plus. C’est drôle, les « perles d’or » m’ont été inspirées par le billet de Linette d’abord, qui m’a mené à repenser aux paroles de « Soulève-moi »…
      Bizzz

  6. irouwen dit :

    C’est très beau, tout à fait ça. j’ai retrouvée mon insouciance perdue une fois que la perspective du don c’est matérialisée, car enfin j’avais l’impression de me battre avec de VRAIES CHANCES de réussir. Sinon avant j’avais l’impression de voir passer les lunes le ventre vide toujours un peu plus amère. A mer, Ah mère !!!!

    • Kaymet dit :

      Merci Irouwen. Et maintenant te voilà au bord de la mère, ça fait rêver 🙂 – j’ai hâte que tu nous parles de tes petits une fois qu’ils seront arrivés à bon port.
      Bises

  7. c’est magnifique, j’ai juste envie de t’envoyer des bisous de soutien

  8. bon, ben, voilà, les larmes sont là … magnifiques … y a t-il un moyen pour que je puisse le publier sur mon blog ? bises

    • Kaymet dit :

      Je suis très touchée par ton retour sur ce texte – merci! 🙂
      Pas de souci pour que tu le publies sur ton blog, dans la mesure où tu indique que j’en suis l’auteur(e), et que tu mets un lien vers « l’original ». 😉
      Bises

      • oui, évidemment. Justement je me demandais s’il n’y avait pas un moyen, genre « partage facebook » pour l’éditer directement sur mon blog… mais j’ai rien trouvé du genre … suis encore novice 🙂 je vais ruser autrement ! merci 🙂

      • Kaymet dit :

        Euh… je ne sais pas non plus 😉

  9. Reblogged this on Boule de Mousse and commented:
    Merci pour ce si beau texte que je tenais à partager…

  10. Ping : Vagues à lames « Boule de Mousse

  11. Ping : Une vie d’infertile | unenfantpeutetre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s