La coupe est pleine

Enfin c’est ma mooncup qui l’est – ce qui n’est quand même pas très bon signe, il faut l’avouer… Mais c’est arrivé tellement vite, que j’ai à peine eu le temps de m’en rendre compte. Quand même, à DPO8, y’a de l’abus là non ? Du coup j’ai un peu une impression d’arnaque ; un goût de pas fini. J’avais même fini par me prendre d’affection pour le chiffre 6, malgré tout, mais ça n’a pas suffi.

Voilà donc qui va sûrement clore pour nous l’aventure IAC. On en saura plus dans le courant de la semaine prochaine.

Je ne sais pas si je suis sonnée ou blindée, mais je ne ressens pas grand-chose. J’ai retrouvé un texte que j’avais écrit en janvier, après l’échec d’une des précédentes IAC. Je pourrais écrire quasi le même aujourd’hui, sauf pour les larmes qui – pas loin de 24 heures après – ne sont toujours pas là :

Encore un échec. Je voudrais être vraiment triste, avoir envie de pleurer, mais je n’y arrive pas… et à vrai dire ça m’inquiète un peu. Cette impression que c’est du « business as usual » ; déjà fait, déjà vécu, donc bon, on passe à la suite, pas la peine de s’attarder. Avec un arrière-goût de « est-ce que tu as vraiment cru qu’il aurait pu en être autrement ? »

Une fois de plus je prends du recul : ce n’est pas la fin du monde ; il y a encore des options, beaucoup d’options, beaucoup d’avenirs possibles ; il y a des situations  bien plus difficiles. Juste accepter que ceci est mon chemin, et que je ne sais pas vers quoi il me mène. J’accepte.

J’accepte. Ce qui est difficile, parfois, c’est que la vie continue autour, comme si de rien n’était, que les deadlines n’en sont pas affectées, que les devoirs restent à faire pour le lendemain, qu’il faut faire les courses et le ménage, se lever et s’habiller le matin et que malgré tout, il faut continuer à avancer. Même aujourd’hui.

Ah, enfin, une première larme qui vient – le début de la libération. Pour pouvoir enfin passer à autre chose.

La magie de la musique. Si la tristesse, la peur, le découragement se pointent, mon meilleur remède, c’est cette musique. Et ces mots.

Publicités
Cet article a été publié dans Ces moments-là, Ma vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour La coupe est pleine

  1. Estelle dit :

    Ma belle, je suis bien triste de cette nouvelle, et vous envoie, à tous les 2, toute la chaleur qui voudra bien passer par les ondes subtiles.
    C’est incroyable comme avec le temps, le nôtre, et parfois celui de plusieurs générations avant nous, nous parvenons à nous forger une capacité à nous dissocier, nous blinder, nous anesthésier, … tant la coupe est déjà pleine … de souffrance, de tristesse, de quoi au juste ? de qui ? venu de qui ? …
    Faut-il que nous vidions, (ensemble ! en phase cette fois ! soeurs …), cette coupe, encore et encore ? A l’infini ?
    Je pense à cette petite en toi … effectivement, le sens viendra de beyond, du son, … réveillant les sens-ations ? mettant en chemin dans un nouveau sens / vers une nouvelle direction ?
    Je t’embrasse tendrement, te serre dans mes bras, virtuellement.

    • Kaymet dit :

      Les ondes sont précieuses et transmettent bien.
      J’essaie de les faire vivre ces sensations, mais je l’impression d’être parfois plus sensible aux douleurs des autres qu’aux miennes… va comprendre.
      Merci

  2. gaelle dit :

    Désolée pour toi, pour vous. Des pensées et du réconfort pour vous 2 …

  3. barbidou dit :

    Et merde tiens …
    A chaque échec, ce sentiment de ras le bol, d’injustice. Envie de tout plaquer pour ne plus avoir à y penser …
    Et puis se relever, aller de l’avant, reprendre espoir, y croire encore…
    Courage , je t’embrasse fort

  4. La fille dit :

    J’ai vécu la même chose après l’échec de ma deuxième IAD. Pas de douleur, pas de colère. Rien. On se blinde à force. Tu passe à la FIV?

    • Kaymet dit :

      Oui je crois qu’on commence à avoir des sacré carapaces…
      Je sais pas encore pour la FIV: on a rdv jeudi à la clinique – heureusement d’ailleurs que le rdv était déjà programmé, c’est ça de moins à attendre.

  5. Lulu dit :

    Coup dur, ça… Je suis sincèrement désolée pour toi.
    Euh…je suppose que tu as fait une pds ?
    Je t’embrasse.

    • Kaymet dit :

      Merci Lulu. Non, pas de pds – ils n’en font pas ici. Ici c’est test pipi uniquement, mais je n’en ai pas fait (ce serait même encore trop tôt aujourd’hui, à cause du Pregnyl!). Mais bon, il n’y a pas de doute sur la question!

  6. Guenièvre dit :

    Plein de courage pour toi, pour vous.
    Jeudi approche, et avec lui un nouvel espoir… Je pense à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s