Le cœur de l’homme

Combien d’entre vous, lecteurs, sont des hommes ? Lecteurs de blogs PMA en général ? Certainement un faible pourcentage, qui frôle peut-être le 0 ou pas loin. Sur les forums vous êtes sans doute encore moins nombreux.

Et quelle est la fréquence à laquelle nos hommes parlent de leurs soucis procréatifs avec leurs amis ou leur famille ? Ça va bien sûr dépendre des caractères, entre autres, mais en général ce n’est quand même pas tous les jours. Peut-être que le besoin n’est pas vraiment là non plus, ou moins. Mais quand même, ça ne doit pas toujours être simple de garder tant de choses pour soi.

Dans un doc de l’agence de la biomédecine, il est dit : « L’homme peut se sentir isolé ou à l’écart dans le parcours d’AMP, les femmes étant au cœur des techniques médicales mises en œuvre. Il se perçoit comme un « simple » pourvoyeur de spermatozoïdes. Qu’il soit ou non responsable de l’infertilité du couple, il se sent souvent coupable de faire subir les différents traitements médicaux à sa conjointe. »

 

De retour de notre rendez-vous qui va nous lancer en FIV à l’automne, on s’est installés à notre terrasse préférée, à deux pas de chez nous, au bord du canal. Grand beau soleil, bières sur la table, sous les tilleuls, tranquilles. Et mon adorable Mr a accepté de jouer au jeu des questions/réponses sur sa vision des choses. Voici ce qu’il a bien voulu partager
(Mon chéri, si tu passes par ici, merci !! Et j’espère avoir fidèlement retranscrit tes propos… :))
.

 

Kaymet: Comment tu te sens aujourd’hui par rapport à notre projet bébé ?

Mr: J’ai réalisé pendant le rendez-vous d’aujourd’hui à quel point j’étais déçu que ça n’ait pas marché avec ‘juste un peu d’aide’ et qu’il faille aller vers des trucs plus lourds. C’est dur à accepter.

Le fait qu’il n’y ait aucun souci de détecté est super frustrant. Je ne souhaite à personne des soucis, et à nous encore moins, mais avec rien de détecté, aller vers du lourd, c’est dur.
Mais j’ai des sentiments ambivalents, parce qu’en même temps je suis content qu’on fasse la FIV, qu’on avance. On ne sait pas où on habitera dans 6 mois, et on aurait pu se dire qu’on attend de voir, mais on a décidé d’y aller quand même, c’est bien.

 

Qu’est-ce que tu trouves le plus dur en général dans le parcours PMA ?

Le parcours en lui-même. Tu fais ça pour que ça t’aide et en même temps c’est super déprimant de le faire, parce que ça acte le fait qu’on n’y arrive pas tous seuls. Je suis content qu’on prenne le taureau par les cornes et à la fois c’est super déprimant.

Aujourd’hui, entendre parler très concrètement des procédures et des risques que ça représente, même si je le savais plus ou moins, ça m’a foutu un coup.

 

Qu’est-ce que tu changerais dans le processus PMA si tu le pouvais ?

A part avoir le labo à la maison, je ne vois pas ce que je pourrais changer. Devoir gérer des horaires à très court terme, prendre des demi-journées sans préavis est difficile, parce que du coup je me retrouve obligé d’expliquer une partie de ma vie privée à mes chefs, ce que j’aurais préféré ne pas avoir à faire. Mais à part ça, ici on a toujours été reçus dans les temps, on a eu un super accueil. J’avais un peu peur du côté très direct des hollandais, mais jusqu’ici tout a été très bien fait.

 

Si tu devais faire passer un message à ta famille ou tes amis qui ne sont jamais passés par là, ce serait quoi ?

Ils en sont tellement loin, parce que pour eux ça a marché (et tant mieux pour eux !), que je ne vois pas en quoi ça les concerne. Si j’ai envie d’en parler, je le ferai, mais je n’en ressens pas le besoin. Les gens qui ne passent pas par là ne peuvent pas comprendre. Pour eux faire des enfants est juste une question de quelques mois maxi. Ils vivent dans la ‘norme’ qu’on s’est imaginée petits : ‘on aura tous des enfants quand on sera grand’. Ils ne peuvent pas ressentir notre frustration ni comprendre le parcours que ça représente. C’est comme beaucoup de situations difficiles, tu peux les comprendre intellectuellement, mais tant que tu ne l’as pas vécu, tu ne sais pas ce que ça implique vraiment.

Même dans la PMA, il y a tellement de parcours différents, qu’on ne peut pas toujours comprendre ce que vivent les autres.

 

Si tu voulais faire passer un message à tous ceux et celles qui galèrent aujourd’hui pour avoir un enfant, ce serait quoi ?

C’est difficile de donner un feedback tant qu’on n’est pas arrivés à une conclusion… Ce qu’on dira, en fonction de si on a réussi ou pas n’aura pas le même impact.

J’ai l’impression que pour que ça marche, ou pour pouvoir se lancer dans ces démarches, il faut accepter (1) que naturellement ça ne marchera pas, (2) qu’on a besoin de se faire aider, et (3) que ça ne marchera peut-être jamais.

Ce qui est le plus dur dans le processus aujourd’hui, c’est de comprendre que je n’aurai peut-être jamais d’enfants. Et quand t’es un homme, t’es comme un con parce que tu fais ce que tu peux pour aider, mais tu ne peux pas faire grand-chose.

Se lancer dans la PMA, au moins c’est la preuve que tu veux vraiment un enfant. Mais ce qui est dur c’est de savoir qu’il y a un nombre fini d’essais possibles, et un risque – après s’être pris la claque PMA – de se prendre une claque encore plus dure quand ça se finit si ça n’a pas marché.

J’ai vécu pendant des années avec l’espoir que ça marcherait tout seul, et quand tu commences ce processus, t’abats tes dernières cartes.

 

Qu’est-ce que tu aurais envie de dire à notre (peut-être) futur enfant, s’il nous écoutait ?

Faut que je réfléchisse – faut pas que je dise des bêtises là…

Je lui dirais que quand il aura 18 ou 20 ans et qu’on viendra boire un coup ici le long du canal, ben il sera super content d’être venu jusqu’à nous, et qu’on sera tous contents de partager des beaux petits moments de vie comme ça. Parce que c’est des petits moments de vie comme ça qui font que la vie est belle.

 

Epilogue: ce soir, Mr m’apporte une tisane (et oui, je suis une adepte des ‘pisse-mémés’); chaque sachet dans ces tisanes épicées a un petit message attaché, que l’on découvre en ouvrant le sachet. Quand il la pose à côté de moi, il a un grand sourire ému en découvrant le message: « Entrust the knowledge to the children« *
*
Confie la connaissance aux enfants

Publicités
Cet article a été publié dans Bonheurs, Ces moments-là, Dans notre assiette. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Le cœur de l’homme

  1. Lulu dit :

    Très très touchant. Je pleure…
    Un élan de tendresse pour ton chéri.
    Le seul avantage de la PMA (quand ça « marche »), c’est sans doute que tu savoures pleinement ensuite.
    Je vous souhaite de savourer bientôt et aussi de le prendre ce verre avec votre enfant, à ce même endroit.
    Bien à vous.

  2. Estelle dit :

    Touchée par les mots de Mr … que j’embrasse 😉
    Bravo et merci à vous 2 de partager ces échanges … qui montrent comme il y a dans le coeur et la tête des hommes des émotions, des questionnements, des réflexions … communes à tous et qui ont besoin de se dire.
    J’ai été touchée au printemps que des hommes désirent participer à l’atelier Emotions et Fécondité que nous avions initialement conçu pour des femmes, qu’ils expriment pour certains leur souhait de se retrouver dans un cercle de fécondité dédié aux couples, qu’il sollicitent un accompagnement en couple … preuve que les choses changent et que la parole des hommes cherche sa voie et sa voix pour se dire 😉
    Merci de lui avoir donné la parole 😉

  3. Un très joli moment, de sensibilité et de complicité entre vous, c’est beau et cela ne vous rend que plus forts! bises

  4. snow dit :

    ici , il y a un Mr qui parle peu car il ne « sait  » pas exprimer…il faut le cuisiner un peu …il apprend à mettre les mots sur ses sentiments..
    au fil du temps , des années, c’est en rencontrant des comme nous qu il a commencé à en parler à l’exterieur de nous deux..
    un collegue de boulot , un autre , les potes pma de la vrai vie , puis les amis proches….
    Au vue de nos galeres ( fc et Geu ) , il y a eu plus d’expansion…de lui meme , il a fini par parler du don de sperm … Quand nous etions sur la route pour la belgique , ses potes de boulots, les plus proches ( 4 à 5), ceux avec qu ils bossent de puis 20 ans , ont tous pris de nos nouvelles….ça allait du  » ça va , ça roule bien ?, » à  » elle va bien la snow.. » bref…Au final il est allé chercher à sa façon un soutien, et il l’a eu sans mal.. moi , je fut et suis toujours touchée par ses gros bras qui nous ont , lui ont , temoigné tant de tendresse…
    apres , ils ne sont pas dans la meme intellectualisation que nous, ils parlent avec les actes quand nous mettons des mots sur tout..

    aujourd hui il gere , je lui laisse dire ce qu il veut , tout en lui fesant prendre conscience de preciser que notre « don » doit rester dans un cercle d’amis pas faire le tour de la ville!!lol!!

    je vous souhaite le meilleur ….la fiv va vous donner ce pourquoi vous vous battez…

    • snow dit :

      je precise !: deux des collegue de boulots ont eu à faire à la pma….

    • Kaymet dit :

      Chapeau à ton homme, parce que si c’est pas dans son caractère, arriver à parler même du don de sperme, ça a pas dû être simple pour lui. Et je trouve que c’est une belle récompense que de se sentir écouté puis épaulé par tous ces gros bras comme tu dis!
      Merci pour tes souhaits, ils me touchent beaucoup.
      Bises

  5. Kakrine dit :

    Très bel échange, beaucoup d’amour, d’humilité… je suis très touchée et vous souhaite de tout coeur le meilleur, même si cela passe par des moments difficiles…

  6. La fille dit :

    Merci à ton homme de nous donner son point de vue sur la PMA. C’est toujours intéressant d’entendre les hommes s’exprimer sur le sujet.

  7. Alyzeeduvar dit :

    Il a tout compris et tout résumé… Mon ancien généraliste m’avait parlé des conjoints qu’il ne faut pas laisser de côté. Mon homme très macho a culpabilisé aussi en voyant toutes les injections, rdv et gestion du boulot. Finalement, je me demande si ça ne fait pas malheureusement partie du cheminement en PMA. Après, il faut rester POSITIF en sachant tout ça.
    Je me souviens d’une réflexion du fils de mon conjoint, issu d’une première union : « vous n’avez pas de bébé parce que vous ne vous aimez pas assez?  » et oui, pression sociale et culturelle qui nous réservent une voie toute tracée, à la manière du happy end des contes de fée : ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants…

    • Kaymet dit :

      Pfiou, dure la réflexion du petit… c’est vrai que déjà nous on n’y est pas préparés, alors comment est-ce que lui, petit bonhomme, pourrait comprendre!
      Et pour nos hommes, c’est aussi l’occasion pour eux d’une remise en question, parfois difficile, mais souvent en partie bénéfique j’ai l’impression – tout comme pour nous, hein! C’est d’ailleurs bien pour ça que souvent ça rend le couple plus fort je pense.

  8. barbidou dit :

    Bravo à Mr d’avoir ou exprimer ce qu’il ressent. J’ai essayé pour le mien mais rien à faire… Il veut garder pour lui son ressenti sur ce parcours. Il est vrai aussi que son esprit scientifique lui fait voir les choses différemment.
    Même moi j’ai du mal à savoir ce qu’il en pense vraiment.
    Toutefois, j’ai eu droit à son soutien inconditionnel, à son aide, à sa présence et le jour des résultats il pleurait d’émotion autant que moi !

    • Kaymet dit :

      C’est vrai que mon homme partage assez facilement et souvent son ressenti (pour un homme en tout cas 😉 ), et c’est très appréciable.
      Mais le plus important, c’est que comme le tien, il soit à tes côtés quand tu en as besoin et pour partager les moments clés.

  9. C’est un billet hyper touchant et ton homme dit les choses très justement.
    Je vous souhaite de reprendre une bière dans 20 ans avec votre enfant de 18 ou 19 ans au bord de ce même canal et à qui vous raconterez tout ça.

  10. Merci à lui pour ces mots touchants partagés! Bonne route à vous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s