Pensées australes

Ces jours-ci entre le boulot et le beau temps qui favorise les sorties, je délaisse un peu mon blog – mais ça ne va pas durer !

En attendant, j’en profite pour faire recirculer un texte que j’ai déjà lu bien des fois sur d’autres blogs, mais que j’aime beaucoup. Il correspond un peu à notre actualité du moment, nos discussions sur l’an prochain : rester ici, rentrer à Paris, partir ailleurs (et cet ailleurs pourrait bien être l’Australie… même si c’est surtout un fantasme pour l’instant).

Il correspond surtout à l’actualité beaucoup plus concrète de Clo ! Et c’est donc un peu un clin d’œil en réponse à ses interrogations… 🙂

 

Décider d’avoir un bébé, c’est comme planifier un voyage en Australie…

Vous avez entendu dire que c’est un endroit magnifique. Vous avez lu plusieurs guides de voyage à ce sujet et vous sentez que vous êtes prêts à vous y rendre. Tous ceux que vous connaissez ont fait ce voyage par avion. Ils disent que ça peut être un vol turbulent avec des atterrissages difficiles mais vous ne pouvez vous empêcher d’espérer être bientôt du voyage.

Vous vous rendez donc à l’aéroport et demandez à l’agent de la billetterie un billet en direction de l’Australie. Partout autour de vous, des gens excités embarquent à bord de l’avion en direction de l’Australie mais il semble qu’il n’y ait pas de place pour vous. Vous devrez attendre le prochain vol.

Impatients mais attendant avec hâte ce voyage merveilleux, vous attendez … attendez … et attendez … Les gens vous disent des choses bizarres comme : “ne vous inquiétez pas, vous serez sûrement sur un vol très bientôt”. Les vols en direction de l’Australie partent et reviennent. D’autres personnes réussissent à prendre l’avion mais ils annulent leur voyage, ce qui vous fait hurler : “ce n’est pas juste !”.

Après un bon moment, l’agent de la billetterie vous dit : “je suis désolé, nous ne serons pas capables de vous faire partir sur un vol en direction de l’Australie, peut-être devriez-vous songer à y aller par bateau ?”.

“Par bateau !!!” vous exclamez-vous. Y aller par bateau prendra beaucoup plus de temps. Vous n’aviez jamais pensé vous y rendre autrement qu’en avion. Alors vous vous en allez chez vous, vous demandant s’il ne serait peut-être pas mieux d’abandonner l’idée d’aller en Australie. Vous vous demandez si l’Australie ce sera aussi beau en y allant par la mer que par les airs. Mais cela fait si longtemps que vous souhaitez y aller que vous décidez finalement de vous y rendre par bateau.

C’est un très long voyage, plusieurs mois sur une mer houleuse. Vous vous demandez si vous verrez un jour l’Australie, tellement le voyage est ardu. Pendant ce temps, plusieurs de vos amis sont allés en Australie, aller-retour, deux, trois fois et même plus, s’émerveillant chaque fois de leur voyage.

Finalement, un jour, votre bateau accoste en Australie. C’est plus exquis que vous ne l’aviez imaginé et la beauté y est amplifiée par tous ces longs moments passés en mer. Vous avez rencontré des gens fantastiques pendant le voyage qui sont devenus vos amis. Autour de vous les gens continuent à prendre des vols vers l’Australie. Ils y vont autant de fois qu’ils le désirent, Mais de votre côté vous pourrez n’y aller qu’une ou deux fois.

Vous vous demandez quelquefois comment le voyage se serait déroulé si vous aviez voyagé par avion. Mais vous savez que la vie vous a fait apprécier l’Australie de façon très spéciale et que la beauté de l’Australie n’est pas dans la façon de vous y rendre mais l’endroit lui-même.

 

NB: ce texte circule beaucoup; il est du coup difficile d’en connaître l’auteur. Il semblerait que ce soit peut-être une certaine Lynn, sur le site adoption.com (vous y verrez le texte original, un tantinet différent par moments, mais dans l’ensemble c’est quasi le même)

Publicités
Cet article a été publié dans Tout et son contraire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Pensées australes

  1. Lily dit :

    C’est un très joli texte que je ne connaissais pas. Merci:-)
    Lily
    http://mamansansbb.wordpress.com

  2. Ce texte me touche beaucoup. Ce chemin plus difficile pour nous que pour les autres, mais qui nous permet de découvrir de nouvelles choses et des nouvelles personnes…Oui il y a du positif dans tout ça…Et moi qui aime voyager, qui aime justement le voyage aussi bien que le résultat, ça me parle…
    Merci de l’avoir fait circuler 🙂
    ET je me réjouis de connaître vos décisions quant au lieu de votre prochaine maison…

    • Kaymet dit :

      Je te souhaite d’arriver bientôt en Australie… au propre comme au figuré!!
      Pour ce qui est de notre prochaine maison – je pense qu’on n’en saura rien avant l’automne. Alors d’ici là on se fait des films! 🙂

  3. Barbidou dit :

    C’est exactement ça !! C’est ce que me disait mon homme : qu’importe la manière et le temps, pourvu que nous y arrivions…
    Bon, facile à dire parce que voir les autres embarquer et te voir rester dans la salle d’attente ..; c’est rude…
    Bisous

    • Kaymet dit :

      Ah si seulement on pouvait savoir à l’avance qu’on va y arriver… l’étape salle d’attente serait moins dure, et oui le chemin finalement importerait peu.
      Mais il faut y croire, c’est tout ce qu’il nous reste 🙂
      Bises

  4. 1BBpourLili dit :

    Un très beau texte, qui amène à réfléchir … En espérant évidemment un jour, te (nous !) voir accoster sur les côtes australiennes … je te le pique ! 😉

  5. Apo dit :

    Très joli texte et métaphore ! Je risque de piquer car j’aime bien cette idée. Il est vrai que le voyage en bateau est loin d’être la « croisière s’amuse » mais on n’est pas des rats qui vont quitter le navire de sitôt et s’il le faut on ira en canot de sauvetage en Australie! Hauts les cœurs ! Et bon voyage à nous toutes…

    • Kaymet dit :

      Oui il est beau ce texte!
      Pique-le, bien sûr!! C’est fait pour circuler.
      Et oui on ira en radeau s’il le faut. D’ailleurs pour continuer la métaphore – c’est un peu comme si on était ‘toutes dans le même bateau’, à se soutenir mutuellement, à crier parfois: ‘mais si! je vois la terre là-bas au loin!!’, et puis à se rendre compte que c’était un mirage; d’autres qui voient passer des petits bateaux à moteur qui leur proposent de monter pour rejoindre la côte plus vite, mais il n’y a pas de place pour tout le monde; certaines qui n’en peuvent plus et qui sont malades le long du chemin; mais surtout une communauté qui se soutient, par vents et marées!
      Alors comme tu dis: bon voyage à nous toutes!
      🙂

  6. eve dit :

    Je le connais pas et je le trouve simplement beau et touchant! Merci de cette découverte!

  7. Lulu dit :

    Effectivement, peu importe la manière, ce qui compte, c’est d’y arriver ! Je nous le souhaite à toutes également.
    Et puis, je me dis que plus le trajet est long et compliqué, plus on savourera une fois arrivées puisqu’on aura de belles histoires à raconter…

    • Kaymet dit :

      C’est vrai qu’on va savourer!!! 🙂
      On aura peut-être davantage conscience de la valeur de tout ça…
      Petit à petit, à force de ramer, on va y arriver!

  8. Alyzeeduvar dit :

    Je me souviens avoir lu ce texte l’année dernière, presque à la même époque. J’enrageais de ne pouvoir ce p*t*** d’avion pour arriver enfin à destination. Les jours semblaient tellement long…. Et puis il y a eu ce 10 novembre 2011, où j’ai du mal à réaliser que ça avait marché, où j’etais ahurie quand le gyneco AMP m’a dit « vous êtes enceinte et bien enceinte ». Mon bateau était arrivé à bon port! Quel joli texte qui apport réconfort! Je t’envoie des ondes positives pour la rentrée. Toi aussi, tu arriveras à Sydney ou Brisbane….

    • Kaymet dit :

      Merci Alyzée!! J’ai hâte d’y être… profite bien de ton côté. Ça doit faire tout drôle de se remémorer ces moments ‘d’avant’! Quand tu ne savais pas que quelques mois plus tard il serait enfin là…

  9. Ping : Quand il y a des gênes… « Les aventures de Lily au pays des cigognes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s