Un autre deuil

Le 21 décembre 2011, je rêvais de ma fille. Neuf mois plus tard, le 24 septembre 2012, nos embryons ‘voyaient le jour’ (on peut dire ça, vu qu’ils étaient en labo, non ?). On a cru que neuf mois plus tard encore, nos enfants seraient là. Toucher du doigt le rêve. Y croire, s’imaginer à trois, à quatre.

Puis voir le rêve s’écrouler.

C’est dur. Je refais surface, mais je passe par des moments de sanglots profonds et douloureux. Mes journées se passent sans que je n’en fasse rien ou presque – j’ai cette chance de pouvoir me le permettre, là tout de suite.

Je n’ose imaginer ce que d’autres ont ressenti, lors d’une fausse couche plus tardive, ou pire…

C’est un tel mélange de tristesse, de douleur, de désillusion, de déception. Se prendre une grosse claque pour revenir à la case départ complètement sonnés.

Mais je sais que je commence à me relever. Je le sais, parce que je commence à prendre conscience des aspects positifs, pas seulement intellectuellement, mais au cœur de mes émotions aussi :

(1)     Une accroche, ça change beaucoup de choses – ça veut dire que c’est possible ; ça veut dire que ça peut se reproduire ; ça veut dire que peut-être même mon corps s’en souviendra et sera prêt à retenter le coup tout seul ? (oui je me permets des rêves fous – c’est le privilège de l’infertilité inexpliquée…). Tout ça, ma tête me le disait déjà il y a quelques jours, maintenant je commence aussi à le croire, doucement.

(2)     Aujourd’hui, dans la douleur du deuil, j’ai pour la première fois ressenti une douleur différente – plus aigüe peut-être, mais surtout plus concrète : ce n’est plus le deuil du rien, c’est le deuil d’une grossesse qui a démarré, le deuil d’un embryon qui a vécu. Est-ce que c’est l’impression qu’aux yeux des autres elle est peut-être plus légitime ? Mais je m’en fous des yeux des autres… et en même temps, je sais que fatalement, dire à quelqu’un que j’ai fait une fausse couche est autrement plus parlant que dire que je pleure l’infertilité. Mais surtout, c’est pour moi une douleur que je ressens comme plus fulgurante, mais aussi plus libératrice.

[Tiens, je ne vous l’avais pas dit : lundi, juste avant d’aller à l’écho, j’ai découvert un gros rat mort sur la terrasse, généreusement ramené par notre matou… pas mal comme mauvais présage, non ?]

Ces jours-ci j’écoute beaucoup le dernier album de la Grande Sophie, que j’avais délaissé ces derniers temps. Cet album à propos duquel elle a dit « C’est l’histoire d’une présence. Qui m’a manquée. Que j’ai cherchée. Et qui n’est jamais arrivée… »

Bye-bye mes rêves s’en vont sans dire
Bye-bye sans mot sans motif et sans détail
Ce soir je vais mal domir
Bye-bye mes rêves me quittent pour toujours
Bye-bye ce soir c’est le vide autour
Bye-bye tout autour tout autour de mon lit

Je fais deux pas en arrière
Je cogne l’indifférence
Mon cœur se serre
C’est pas mon jour de chance
Le monde a ses mystères
Et ça me tombe dessus
J’attrape les courants d’air
L’air froid me paralyse
Je désespère ce soir sur ma banquise
Je compte sur mes dix doigts
L’autre réalité

Bye-bye mon enfance mes espoirs
Bye-bye mes rêves sans dire au revoir sans
Bye-bye emmènent un bout de ma vie
Bye-bye je garde les yeux ouverts
Bye-bye je cours je les récupère
Bye-bye c’est trop tard c’est trop tard c’est un signe

Publicités
Cet article a été publié dans Ces moments-là, Ma vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Un autre deuil

  1. Cela fait sans doute toute la différence, le deuil de notre capacité à enfanter et le deuil de ce qu’on a perdu… de ce qui a existé de façon …éphémère. J’ai également pensé à la « mémoire de ton corps… », me disant que peut-être du coup, tout allait se mettre en place tout seul, doucement mais sûrement… ma tante sage-femme m’avait dit ça une fois « le plus dur souvent, c’est le premier…après le corps se met d’aplomb tout seul et ça roule »… je te le souhaite ma Kaymet. J’y crois aux rêves fous !

  2. Courage Kaymet. Ce que tu dis est très vrai malheureusement sur le fait que pleurer une fausse couche est plsu « légitime » aux yeux des gens. Même si on s’en fout des gens, ne rien pouvoir dire ou ne jamais être compris, entendu est difficile. Quant à toi, oui cela a marché une fois, cela change tout, c’est POSSIBLE, il ne reste qu’à attendre que le miracle se produise à nouveau et cette fois jusqu’au bout. Bises Apo

    • Kaymet dit :

      Merci Apo – on est de toute façon pas en phase avec le monde autour de nous sur bien des plans…
      Mais croyons aux miracles, c’est ce qui nous fait avancer.
      Bises

  3. barbidou2 dit :

    Malheureusement … je sais et je comprends tout ce que tu décris …
    Il y a eu une accroche et ça c’est de bonne augure pour la suite. Ensuite, la perte de cet être, c’est tellement inhumain et injuste, surtout dans le cas d’une FIV parce qu’il ne suffit pas de se dire : on a une chance par mois ! Tu pleures une fausse couche et une infertilité. C’est la double peine.
    Je t’embrasse fort … courage je sais à quel point c’est dur …

    • Kaymet dit :

      Oui c’est tout à fait ça – c’est la double peine.
      Entendre ‘mais tu peux recommencer’… oui, bien sûr… mais ‘recommencer’, ils ne savent pas ce que ça veut dire… et à quel point ces miracles en sont vraiment, des miracles.
      Merci pour ton soutien.
      Bises

  4. irouwen dit :

    Douce Kaymet, je n’avais pas de mots pour soutenir ta perte, alors, je me suis abstenue de t’écrire.
    Car la douleur et tous les sentiments qui nous occupent jours et nuits dans cet état d’infertilité, sont terriblement envahissants . Ils nous laissent impuissantes face à ce désir si simple, mais tellement inaccessible.
    Dans mon précèdent commentaire, je n’avais pas voulus écrire sur le motif des pertes de sang : « un des embryons qui s’évade », car je ne voulais pas t’angoisser, te porter la poisse. Et j’espérais tellement que cela ne soit pas ça.
    En j’en rajoute une couche, désolée, mais il faut que cette tentative reste et vive pour ce qu’elle a été. Il ne faut pas que tu t’en serve comme une référence, pour la suite.
    Car une tentative de fiv, ne fait pas l’autre. Et te dire qu’il y a eu une accroche, oui c’est certain pour cette tentative.
    ON se dit ça pour se rassurer, pour espérer, mais cela met beaucoup de pression pour l’essai suivant.
    Il faut que cette tentative existe pour ce qu’elle a été pour vous pendant ces semaines, mais il ne faut pas qu’elle soit la référence pour les suivantes. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre ? Par contre, il me semble important de tenter de comprendre pourquoi (même si je sais que la procréation humaine reste un grand mystère) l’embryon a stoppé son développement. Pour pouvoir modifier des trucs, si nécessaire, à la prochaine tentative.
    Car il se peut que cela soit, juste (malheureusement) le « pas de chance », ou bien autre chose, de plus précis médicalement.
    Est-ce qu’ils ont vérifié la vascularisation de ton endomètre (par échographie) ?
    J’aurais tellement voulus que cela fonctionne du premier coup, car l’accumulation des essais rend la vie bien triste, même si on fait beaucoup d’efforts pour ne pas se laissé envahir, ça envahit quand même.
    Je te fais de douces bises

    • Kaymet dit :

      Merci Irouwen.
      Bien sûr, il y a eu accroche, ne signifie pas qu’il y aura à nouveau accroche la prochaine fois; mais c’est quand même une petite révolution pour moi – la première fois que j’ai démarré des essais bébé, c’était il y a 12 ans, et le mois dernier est la toute première fois de ma vie que j’ai pu lire un test de grossesse positif. Ça me rassure simplement sur le fait que cette étape-là est possible – puisqu’on ne sait pas d’où vient le souci, l’incertitude reste pour chaque étape.
      Mais je suis d’accord avec toi: la prochaine tentative en sera une autre, indépendante des résultats de celle-ci. Je pense (mais je ne le saurai vraiment qu’en le vivant), que d’avoir eu cette accroche me permettra d’aller vers cette prochaine tentative avec un peu plus de sérénité, plutôt qu’avec davantage de pression.
      Concernant le pourquoi, je ne sais pas si nous pourrons avoir des réponses. La forme de l’embryon à l’écho de lundi n’était pas conforme d’après l’échographe (il n’était pas rond), ce qui me laisse penser que c’était un souci de malformation génétique. J’aurai une nouvelle écho mardi prochain, on devrait en savoir plus à ce moment-là. Par contre, je ne pense pas qu’ils fassent de recherches spécifiques après ‘juste’ une fausse couche.
      Merci pour ton mot.
      Bises

  5. Lily dit :

    Je t’embrasse et te sers virtuellement dans mes bras, parce que parfois les gestes sont plus apaisants que les paroles. Douces pensées.

  6. Ma belle je pense si fort à toi… Tu as raison, une accroche, c’est très positif, et oui, ça peut (va) se reproduire. Au-delà du regard des autres, et donc de celui que nous avons sur nous mêmes, car c’est le même finalement, une fausse couche ce n’est pas comme un échec de FIV.je ne saurais dire quelle douleur est la plus intense,car ma FC est intervenue avant mon parcours PMA.mais le deuil d’un embryon qui a eu un début d’accroche c’est tomber de plus haut,simplement..prends soin de toi,et de ton chéri.bientôt,le combat victorieux reprendra.je t’embrasse très très fort

    • Kaymet dit :

      Je crois que tu as raison – on tombe de plus haut; parce que tout d’un coup c’était vraiment possible.
      Je pense aussi fort à toi pour demain.
      Bises

  7. loosequeen dit :

    Une accroche, c’est certes positif mais ça ne console pas de la perte de ce possible enfant. Je l’ai connu il y a un et j’ai connu comme tu le sais la perte d’un « tout petit bébé » plus récemment. Ces douleurs existent, elles sont réelles, tout autant que l’ont été brièvement ou plus longuement ces petits êtres.
    Oui, le temps apaise mais non, il ne fait pas oublier.
    Bon courage à toi, prends bien soin de toi.

    • Kaymet dit :

      Merci Loosequeen, c’est tout à fait ce que j’ai besoin d’entendre: cette douleur existe, elle est réelle, et il faut du temps pour qu’elle s’apaise.
      Les messages de soutien sur le fait qu’on va retrouver l’énergie de continuer et que ça va marcher la prochaine fois etc., je sais qu’ils partent d’un bon sentiment, je les entends et je les comprends – mais avant tout j’ai besoin que cette douleur soit reconnue, que je la vive vraiment avant de pouvoir passer à autre chose; car je ne veux pas l’occulter et l’enfouir, ce serait pire que tout. Ce n’est qu’ensuite que je pourrai vraiment entendre et parler de la suite – même si ce sera peut-être déjà dans quelques jours, mais ce n’est pas encore là maintenant.
      Te lire me fait beaucoup de bien. Je pense souvent à ton poussange.
      Merci encore.
      Bises

  8. Penelope6 dit :

    Qu’est ce que je peux rajouter …..prends le temps de digérer ta peine.
    Le combat continue….
    De tout coeur avec toi. Courage
    Bises

  9. Palomina dit :

    Tes mots et ceux de la chanson me touchent.. Pleure Kaymet autant que nécéssaire! Ce que tu vis est horrible. C’est normal de pleurer. Sors le ce pu**** de chagrin! c’est peut-être bête à dire mais je trouve que c’est déjà une bonne chose de pouvoir pleurer. J’ai l’habitude de dire que je ‘lessive’ ma peine ainsi.. Je t’embrasse.

    • Kaymet dit :

      Merci Palomina. Je suis d’accord avec toi, c’est déjà une bonne chose de pouvoir pleurer. Et je l’ai fait, beaucoup; et ça m’a fait beaucoup de bien.
      Merci encore
      Bises

  10. La fille dit :

    Il est beau cet album de la Grand Sophie. Je t’embrasse.

  11. Lily dit :

    On aimerait se protéger et voir ces petits embryons comme des tas de cellules. Mais au fond de nous, il n’y a rien à faire, on ne peut s’empêcher de les voir comme des espoirs de bébé et on se prend à rêver. Alors quand l’espoir s’envole, ça fait très mal. Tu as bien raison d’exprimer ta tristesse. Toutes les peines sont légitimes, même si elles ne sont pas comprises par l’entourage. Je trouve que les mots d’Irouwen sont d’une grande sagesse, mais j’ai envie de croire avec toi que ce début d’accroche est prometteur, qu’il y aura bientôt d’autres espoirs de bébé et que l’un deux se transformera en un petit braillard insupportable qui te privera de sommeil. Vivement ce jour-là.
    Je t’embrasse.
    Lily.
    http://mamansansbb.wordpress.com

    • Kaymet dit :

      C’est clair que c’est des espoirs de bébés, d’autant plus quand l’accroche a eu lieu. Et pourtant, on connait les risques.
      Pour le côté prometteur, j’ai récemment trouvé des études qui montrent que c’est le cas, ça m’a rassurée 🙂 – même si bien sûr, il n’y a aucune garantie, jamais.
      Merci Lily
      Gros bisous à toi

  12. Amandine dit :

    J’ai pleuré en te lisant… me remémorant cette douleur immense quand mon brybry chéri transféré à la fiv 1ter est parti trop tôt… J’avais eu besoin d’écrire une chanson pour lui… pour moi… pour apaiser un peu cette douleur. Mais seul un ++ par la suite a pu m’aider à ne plus le pleurer. Comme toi, ne n’ose imaginer ce que ressentent les autres, qui perdent un enfant ou font une fc tardive… Je suis confiante pour toi, oui ton corps s’en souviendra, comme il s’en est souvenu pour moi ! Toi aussi, tu vas le serrer fort dans tes bras ce bébé d’amour.
    Plein de bisous

    • Kaymet dit :

      Merci pour ton témoignage Amandine – c’est encourageant! Je n’ai pas souvenir d’avoir lu ça dans ton livre (mais tu n’as peut-être pas décrit tout ton parcours non plus…). Tu as bien cumulé les galères toi aussi…
      Merci pour ta confiance, ça fait du bien de le lire, ça aide à la retrouver.
      Bises

      • Amandine dit :

        Normal que tu ne l’aies pas lu puisque cela fait parti du parcours bb2. Courage ma belle, on pense toutes très fort à toi

      • Kaymet dit :

        Ah oui, je comprends mieux! Pffff, que ça a dû être dur. J’espère que la suite l’étais (l’est?) moins!!
        Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s