Que de chemin parcouru

En farfouillant dans mes étagères, je suis tombée sur ceci : Nouvel Obs 1999

Il n’y a pas de date sur ce Hors-Série, mais un petit détail, l’air de rien, a son importance… Code BarreEt oui, c’était en francs… en cherchant un peu, j’ai vu qu’il date de 1999.

J’avais 25 ans, j’allais me marier l’année suivante, le bébé allait suivre, forcément. J’étais prête dans ma tête depuis bien longtemps ; je ne pouvais qu’acheter ce magazine avec cette belle bouille en couverture. Je ne sais pas ce que j’en ai lu à l’époque, certainement pas tout. En tout cas, la PMA m’était totalement inconnue et les articles ci-dessous ont dû m’échapper (tout comme celui sur le DPI : « l’enfant parfait s’affirme comme un nouveau droit, au service duquel se mettent les techniques les plus sophistiquées du diagnostic prénatal. Mais attention : l’eugénisme n’est pas loin ! »…).

Aujourd’hui j’ai 39 ans, et je porte l’espoir de rencontrer enfin mon bébé.

1999, il y a 14 ans. Voici ce qu’on pouvait y lire…

  • En page 12, un article intitulé « Le plan hors sexe », écrit par M Vacquin, psychanalyste et auteure de « Frankenstein ou les Délires de la raison »… elle est aussi l’auteure de « Main basse sur les vivants », publié en 1999, dont la description sur internet commence ainsi  Evoquant le symptôme d’une génération née pendant la guerre ou dans l’immédiat après-guerre, Monette Vacquin, psychanalyste, se demande pourquoi des chercheurs, souvent anti-fascistes, ont pu donner au monde les outils de l’eugénisme, au rebours de leurs idéaux. Ce questionnement, rappelle l’auteur, est aussi celui de Jacques Testart : « La fécondation in vitro, c’est facile, c’est du bricolage, de la tuyauterie, on aurait pu le faire il y a cinquante ans. Pourquoi, alors, est-ce à notre génération que « ça » arrive ? »’ [et donc, si la PMA est un ‘outil de l’eugénisme’ et que la comparaison au fascisme n’est pas loin, Adolf ce serait qui… René ?]

Dans l’article du Nouvel Obs, cette psychologue cite encore Jacques Testart (biologiste, qui a notamment travaillé avec René Frydman sur la conception d’Amandine) : ‘Formé à « engrosser de méfiantes femelles bovines au moyen d’une catapulte propulsant dans leur utérus des embryons qu’elles ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam », cet ancien chercheur à l’Inra renonce à œuvrer à la production d’enfants clef en main, « choisis comme au chenil, couleur du poil, longueur des pattes, forme des oreilles. »’. [Voici les seules citations d’un scientifique de la PMA dans cet article, écrit 17 ans après la naissance d’Amandine…]

Encore quelques extraits :

‘aucune urgence ne justifiait l’extraordinaire arsenal déployé pour maîtriser la vie. Le grand problème planétaire n’était pas la stérilité, mais la surpopulation.’ [Malheureusement, je crois que le ‘grand problème’ risque progressivement de s’inverser…]

‘Bientôt, les stérilités tubaires, pour lesquelles elle [la FIV] avait été inventée, ne constituèrent plus que 27% des cas traités. Dès 1990, une étude montre que, pour 200 femmes atteintes de stérilité fonctionnelle, le nombre de naissances est quasiment le même avec ou sans traitement. On s’interroge sur le rôle du temps dans la résolution des stérilités.’ [bien sûr, le rôle du temps… quand je vois qu’il s’est écoulé plus de 10 ans entre mes premiers essais et mon entrée réelle en PMA, je m’interroge moi aussi… aurais-je dû attendre plus longtemps encore ???]

‘Dans la très rigoureuse revue « Lancet », Mardsen Wagner, expert de l’OMS, estime à 4 ou 5% le taux de réussite réel de la fécondation in vitro aux Etats-Unis. […] De telles études laissent rêveur. Quelle discipline médicale parviendrait à s’imposer avec un taux d’échec de 80 à 90%, sur fond de risques sévères, si elle n’était portée par de vigoureux ressorts inconscients ?’ [Merci, merci à tous ceux qui ont fait que malgré ces taux bas à l’époque, la science et les progrès ont continué d’avancer !]

Et puis un encart, intitulé « De Louise Brown à la brebis Dolly »… extrait de sa dernière publi de l’époque. [Je vous laisse imaginer]

  • En page 15, donc juste après l’article précédent, un article intitulé : « Pitié pour le clone ! » [Il est pas beau le message ? de la PMA au clonage, il n’y a qu’un pas bien sûr !]
  • En page 16, « Un désir contrarié »‘En cherchant à contrôler la procréation, la toute-puissance médicale a contraint la femme à penser l’enfant en termes de choix et multiplié les causes psychosomatiques d’infertilité.’ [Oui, c’est vrai, je suis bête, tout ça c’est dans la tête ! C’est bien ce que je pensais, j’aurais dû attendre plus longtemps, voir plus de psy…]

Tout ça pour dire que certes on lit de tout et de n’importe quoi aujourd’hui sur le sujet, et parfois c’est désespérant. Mais faut dire qu’on partait de loin…

Merci à tous ceux qui ont continué à œuvrer pour le développement de la PMA, envers et contre beaucoup. Espérons que cela puisse continuer au mieux.

Et pour celles et ceux qui (contrairement à moi) ont accès à la télé française, n’oubliez pas le reportage de ce soir à 22h25 sur France 4, avec notre guest star !

Publicités
Cet article a été publié dans Du côté médical, Flashbacks. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Que de chemin parcouru

  1. Édifiant !!
    Oui, enregistrement programmé ce soir !

  2. Comme quoi, l’Homme est bel et bien capable de changer et d’évoluer dans le bon sens ! C’est encourageant pour l’Humanité moi jdis ! En 10 ans, le pas a été grand ! Bon, ben maintenant t’as plus qu’à encadrer cette mine de rien jolie une, symbole du temps de ton désir d’enfant ! Des bises

  3. Lorelai dit :

    Ce post publié juste le jour où Robert Edwards, le pionnier de la FIV, est décédé…

    En tout cas, Kaymet, je suis ravie pour toi, et je croise les doigts.

    Lorelai.

  4. drenka dit :

    Purée! T’as pas envie de brûler le magazine là??
    *bisous et croisage*

    • Kaymet dit :

      C’est vrai que j’aurais bien envie de le mettre au feu. Mais pour l’instant je le garde comme témoignage de ce temps-là…
      Le pire c’est qu’il n’y a pas grand chose d’intéressant dedans dans le reste des articles en plus!

  5. gribouillette dit :

    En effet!! Heureusement qu’on n’est pas nées 20 ans plus tôt…

  6. Plume dit :

    Enregistrement fait. Ne me reste plus qu’à le visionner avec un beau paquet de mouchoires à côté…
    sinon, tous ces écrits sont à gerber (et pourtant je ne souffre pas encore de nausées matinales)
    Pffffff…
    Heureusement on a fait du chemin depuis…

  7. Comme le dit plume, c’est à gerber… et c’est même incroyable de se dire que cet article n’a « que » 14 ans !
    « (…) choisis comme au chenil (…) » ça me donne envie de chialer !
    Et dire que demain je vais passer ma journée à la SPA…euh, au CRES… 🙂
    Bises

  8. Mastacloue dit :

    Waouh, c’est incroyable…1999, c’est pourtant hier! Complètement dingue…Heureusement que les temps changent…
    Et toi, comment vas-tu, Kaymet?

    • Kaymet dit :

      Oui les temps changent, et même s’il y a encore de quoi s’offusquer bien des fois, franchement ça a été bien pire!
      Ecoute ça va plutôt pas mal. Entre espoirs et doute – en essayant de laisser plus de place à l’espoir!!
      Et toi?
      Bises

  9. c’est marrant quand j’ai vu la photo, ça m’a fait un déclic, je me souviens très bien de ce hors série !!!! mais c’est marrant moi, je le plaçais encore plus tôt dans le temps ….à l’époque, j’imagine que je n’avais pas vu la portée que ça pourrait avoir sur moi plus tard… rigolo !!!!

  10. maye dit :

    Coucou Kaymet. Une pensée vole vers toi alors je t’envoie plein de bizous.
    En voyant le magazine et le commentaire de Boule de Mousse, j’ai fait un parallèle avec ce que j’ai ressenti quand j’ai revu mercredi soir le film Juno avant le magnifique reportage (que de clefs de compréhension pour nos proches et puis ça fait du bien, au grand jour, de se sentir normaux dans nos questionnements et dans notre ressenti face à ce parcours). A l’époque, quand le film est sorti, nous en avions parlé longuement avec ma soeur et surtout ma filleule. Elle avait l’âge de Juno et ce film était un bon prétexte pour parler sexualité et contraception. Et cette fois-ci, c’est le couple, cette femme en attente d’un enfant qui m’ont touchée… A chaque moment de vie, ses interrogations…A très vite.

    • Kaymet dit :

      Tiens faudrait que je le revoie Juno – bon je l’ai vu il n’y a que deux ans peut-être, donc j’étais déjà plutôt du côté des parents qui espèrent… mais je me souviens qu’il m’avait bien plu.
      C’est vrai que d’une phase à l’autre on est interpellés par des choses différentes.
      J’espère que tu vas bien.
      Bises

  11. laqueteduplus dit :

    ça pique un peu de lire de tels mots, je crois que si j’avais lu le magazine en entier je serai folle de rage … quelle chance de vivre ici et maintenant… (en tout cas pour la pma)

    • Kaymet dit :

      Oui c’est assez terrible ces mots… et je crois que comme tu dis, c’est vraiment une chance d’être en PMA aujourd’hui et non il y a 15-20 ans. D’autant plus que les taux de succès ont bien augmenté depuis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s