A propos du genre…

On est dimanche, je suis en train de faire un coulis pour une tarte à la fraise (mmm, qu’est-ce qu’elle était bonne cette tarte !), je chantonne une petite musique que je ne connais pas mais qui me plait bien, qui tourne en boucle dans ma tête, et qui petit à petit change un peu pour finalement me faire revenir en mémoire une chanson que je n’ai plus entendu depuis bien longtemps. Une belle chanson entraînante dont je ne me souviens plus des paroles – juste quelques mots par-ci par-là.

Quelques recherches plus tard je retrouve la chanson, et je réécoute les paroles…

Elle parle d’une femme qui se demande si son enfant sera un garçon ou une fille

« Alors vous savez le sexe ? »

Question qui nous est de plus en plus posée.

Mais nous avons décidé de garder la surprise, de nous faire ce cadeau-là pour le jour J.

J’ai souri à l’appellation que donne le professeur Michel Soulé à l’échographie : « IVF »… pour « interruption volontaire de fantasmes » !

J’ai lu que pour certains, ne pas connaître le sexe du bébé est une façon de l’accueillir en tant qu’être humain avant tout – oui, il y a de ça. Une façon aussi d’imaginer moins concrètement l’enfant à venir, et de minimiser peut-être le décalage entre l’enfant rêvé et l’enfant réel dont parlent certains psy.

Pour ma part j’aime surtout l’idée de conserver une part de naturel, de mystère. La science s’est invitée dés bien avant la conception, et on lui est reconnaissants de nous permettre de vivre cette aventure. Mais il y a bien peu d’étapes où cette science ne s’immisce pas dans notre parcours, alors pour celle-ci, on a choisi de faire sans.

De toute façon, on ne va prévoir ni une chambre bleue ni une chambre rose – et puis pour la layette, il sera bien temps d’acheter des robes !

En plus côté prénom, on a déjà choisi – un de chaque – je sais, à 18SA, on n’est pas en retard… 🙂

La version dansée de la chanson, ci-dessous, démarre trop lentement à mon goût, mais elle a suffi à rallumer une petite flamme au fond de moi. Enfin allumer devrais-je dire, car je n’avais jamais ressenti cette réelle envie de danser des danses traditionnelles. Et pourtant, qu’est-ce que j’en ai dansé ! C’était plus par obligation qu’autre chose pendant toutes ces années. Mais là d’un coup je me suis sentie proche de mes parents, de mes racines. Un besoin profond de transmettre peut-être ?


Publicités
Cet article a été publié dans Bonheurs, Fertiles pensées, Ma vie, Qu'est-ce à venir?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

43 commentaires pour A propos du genre…

  1. Alors oui ! Je voudrais connaître le sexe 🙂 finalement je n’aime pas trop les surprises… et tellement persuadée que j’aurai un garçon… je préfère savoir avant 😛 mais je comprends et respecte ton choix de ne pas savoir.. et j’ai hâte de connaître ce joli prénom…bêtement je l’imagine aussi beau que le tien. je t’embrasse fort

  2. Lulu dit :

    Pour la 1ère fois de ma vie, quelqu’un (toi !!!) m’a donné envie de faire pareil : ne pas savoir, garder ce mystère jusqu’au bout… pour l’accueillir au mieux (elle me plaît cette idée…)… si je parviens à être enceinte… un jour… Tu m’as donné envie de faire pareil… Quel beau billet. Merci.

    • Kaymet dit :

      Ma Lulu, ton commentaire m’a énormément touchée. Si avec mes quelques mots je t’ai donné cette envie… tu m’en vois ravie! Merci à toi 🙂
      Mais bien plus ravie encore bien sûr du résultat du côté de chez toi – je reste suspendue aux nouvelles pour la suite… qu’est-ce que je te souhaite de te poser très concrètement cette question du sexe d’ici quelques mois!!!
      Gros bisous

  3. Little Wife dit :

    Je comprends complètement ton raisonnement, mais je crois quand même que je n’aurais pas la patience, que j’aurais besoin de le « concrétiser » en me l’imaginant fille ou garçon.
    Bises.

    • Kaymet dit :

      Je comprends tout à fait aussi cette envie de concrétiser! A vrai dire, pour moi la réponse de vouloir savoir ou non n’était pas du tout évidente à la base.
      Mais question patience, après toutes ces années, quelques mois de plus ce n’est vraiment plus grand chose! 🙂
      Bises

  4. impatiente75 dit :

    Impossible de résister pour nous. En plus, j’ai vu à l’écho son zizi et y avait pas de doute possible !! C’est sur que côté layette, vous pourrez adapter sans soucis !!! Bises et profitez bien !!

    • Kaymet dit :

      Bon on verra comment se passe l’écho dans quinze jours – peut-être qu’on aura la réponse plus tôt que prévu…
      Mais j’espère que non 😉
      Courage pour l’attente des derniers jours!
      Bises

  5. damelapin dit :

    Même si je pourrai pas attendre je comprend ton raisonnement

  6. angegalleotti dit :

    Oui aussi à la part de rêve ! Vius lancez pas des paris ? Ca se fait beaucoup outre-manche…

    • Kaymet dit :

      C’est vrai que c’est la mode des paris… surtout aujourd’hui d’ailleurs 😉
      Mais pour l’instant non, on n’en a pas lancé – une idée à creuser peut-être.
      Bises

  7. barbidou2 dit :

    J’aurais aimé ne pas savoir non plus… Mais mon homme voulait et il sait très bien lire les échographies alors j’ai cédé !
    Je n’en suis pas mécontente : c’est vrai qu’après notre parcours, se poser cette question c’est déjà un luxe inoui !!
    Je suis d’accord avec ton analyse. En tous cas, je suis ravie de savoir que tu vas bien
    Bises

    • Kaymet dit :

      C’est drôle dans beaucoup de témoignages que j’ai lus, c’est l’homme qui veut vraiment savoir. Chez nous on a chacun écrit sur un bout de papier si on voulait savoir ou non – j’ai écrit ‘non’, il a écrit ‘oui’… et on a bien rigolé, d’autant plus que l’un comme l’autre on était prêts à changer d’avis pour aller dans le sens de l’autre. Et puis au final, on a opté pour le non 🙂 (bon, ceci dit, on a encore le temps de changer d’avis 😉 )
      J’espère que de ton côté ça va – que tu arrives à te reposer!
      Bises

  8. monpetitoeuf dit :

    Moi non plus, le jour où cela m’arrivera je ne voudrais pas savoir … Un peu de surprise dans notre monde 🙂 bise !

    • Kaymet dit :

      Oui un peu de surprise, c’est sympa aussi! Enfin surtout ce genre de surprise – et surtout quand on sait que ce n’est plus qu’une question de quelques mois… 🙂
      Bises!

  9. dit :

    J’ai exactement le même point de vue que toi. J’aimerais tellement garder la surprise, c’est très personnel, mais je trouve que c’est la meilleure des façons d’être dans l’accueil de la vie. Sauf que… mon amoureux voudrait savoir, pour lui, je pense que c’est un moyen de rendre cette grossesse + concrète , car on est pour le moment toujours dans la réalisation de ce qui nous arrive :-)…
    Bon, j’ai jusqu’à septembre et la 2ème écho pour essayer de le convaincre de garder la surprise hihihi ^^
    Bises

    • Kaymet dit :

      Pas facile quand les deux ne sont pas d’accord… comme je disais à Barbidou, mon chéri était plutôt parti pour savoir, et moi non, mais on était tous les deux prêts à changer d’avis – alors du coup, on en est là 🙂
      Tu nous diras comment ça s’est passé en septembre!
      Bises

  10. Kaellie dit :

    J’aurais aimé garder la surprise, quand ce sera notre tour, mais je pense que la pression familiale sera telle que ce serait insupportable donc je pense qu’on demandera 🙂
    Et puis, pour la part de rêve, je me dis qu’il y aura toutes ces semaines avant cette écho pour rêver…

    • Kaymet dit :

      De ce côté-là ça va, pour l’instant on n’a pas la pression – même si j’imagine bien que ma belle-mère aimerait beaucoup savoir (elle a déjà 6 petit-fils, et pas de petite-fille…), mais bon, c’est notre choix!!! 😉

  11. 1000myrtilles dit :

    Moi aussi je voulais idéalement garder cette part de mystère, cette découverte dans un processus où trop de choses sont analysées, décortiquées, en PMA. Mais comme d’autres, pour mon mari c’était important de savoir et il sait aussi lire les échos, alors, difficile d’imaginer que lui sache et pas moi… Par contre difficile de ne pas faire de gaffes quand on en parle avec d’autres personnes (à part nous, personne ne sait) ! Et nous, on nage niveau prénoms 😉

    • Kaymet dit :

      C’est drôle quand même ce besoin qu’ont les mecs de savoir… mais j’aurais aussi beaucoup de mal avec l’idée que lui sache et pas moi – je ne sais pas comment font les couples qui font ce choix-là!
      Et pour le coup, j’aurais aussi beaucoup de mal à ne pas le dire autour de nous si on le savait! 😉
      Bon courage pour le choix des prénoms!!! C’est sympa comme discussions je trouve…

  12. nanaquiattend dit :

    J’aime ton argumentaire pour le fait de ne pas connaître le sexe ! Même si je pense que je n’arriverai pas à être assez patiente si un jour j’ai la chance d’être enceinte 😉

    • Kaymet dit :

      Je te souhaite d’être fixée bientôt pour la question de savoir si tu arriveras à être assez patiente ou pas 😉
      De mon côté, je trouve que quelques mois de plus à attendre, après tout ce temps, ce n’est plus grand chose! 🙂

  13. lisette84 dit :

    J’aime votre démarche 🙂 Mais je crois que si un jour on parvient à être enceinte (oui le on est bizarre, mais j’inclus mon homme), j’aimerais savoir… Savoir mais garder comme un précieux secret entre nous et cet enfant. Parce que je n’ai pas envie d’attendre de savoir si c’est un garçon ou une fille, j’aimerais justement l’attendre lui, ou elle, l’imaginer, me le représenter… Sans idéaliser, mais juste pouvoir rêver avec un peu de matière… Et que ce secret entre nous soit l’intimité que la PMA nous a enlevée.

    • Kaymet dit :

      J’aime bien le « on » – ça me rappelle quand un collègue de mon chéri m’a dit combien il avait été touché et amusé quand Mr lui a annoncé que « on est enceints » (bon ça sonne un peu bizarre comme ça, mais en même temps c’était pas dit en français 😉 ).
      Je comprends aussi l’envie de l’imaginer plus concrètement. Mais si je connaissais le sexe, je crois que je n’arriverais pas à le garder juste pour nous…
      🙂

  14. C’est le choix que nous avons fait aussi.
    Au début, mon mari voulait savoir, moi pas. On avait convenu qu’il demanderait à l’échographiste d’écrire le sexe sur un papier. Puis, 1/2 h avant l’échographie, il m’a dit que finalement, il ne demanderait pas. L’échographiste nous a fait fermer les yeux à chaque fois qu’elle passait près de la zone où l’on aurait pu voir. Du coup, notre bébé gardera ce mystère pour lui jusqu’au bout!
    Pour moi, c’est important de ne pas savoir pour plusieurs raisons : comme tu le dis, le début de vie du bébé n’était pas du tout mystérieux, je voulais donc lui laisser conserver cette part de mystère pour la suite. Je trouve aussi que ne pas savoir laisse perdurer un « éventail des possibles » : des rêves, des images, des pensées relatifs à notre bébé qui ne sont pas figés sur un sexe. Il me semble aussi que notre société a tendance à sexuer très vite les bébé, ce qui conditionne en réaction beaucoup de comportements (s’il pleure et que c’est un garçon, on dira du bébé qu’il fait ses poumons ou qu’il s’exprime, si c’est une fille qu’elle est triste, etc… pas mal d’expériences de sociologie ont montré ces phénomènes).
    Et puis, dernier argument, bassement matériel : quand on ne sait pas si on attend un garçon ou une fille, on achète du mixte, donc réutilisable pour tous les autres bébés qui suivront 😉
    Nous avons une intime conviction, depuis le tout début de cette grossesse, sur le sexe du bébé. On verra si nous avons eu raison ou si le bébé a été un farceur qui nous a induit en erreur!

    • Kaymet dit :

      Encore une fois le monsieur qui voulait savoir! Ca semble presque systématique… mais le fait que l’un des deux sache et non l’autre me paraitrait très difficile à vivre!
      Hâte de savoir si ta/votre conviction est la bonne 🙂
      De mon côté, je n’ai pas d’intuition particulière par rapport à ça – mais ça me plait bien comme ça; un petit gars, une petite fille – peu importe, je serai ravie!!

  15. Banane dit :

    Pour notre premier nous avions demandé. En fait on l’a su avant l’echo officielle des 22 sa et heureusement car celle-ci nous a appris 2 soucis. Soucis qui ont perduré et entraîné une naissance à 29 sa. La médecine a été très présente dans tout cette grossesse, du coup pour la deuxième nous avons souhaité garder le mystère sur le sexe du bébé. Mais finalement j’ai été déçue car j’ai eu beaucoup de mal à réaliser lors de la naissance, je ne m’étais pas assez projetée avec ce bébé (protection liée aux soucis du grand aussi, évidement). Et c’est une sage femme qui nous a révélé la surprise, car bébé ne respirait pas a la naissanc e et à été emmenée vite. Bref, loin du cliché de la découverte à 2 de la surprise que bébé nous réservait.
    Je ne décourage personne d’essayer, bien sûr, je partage ma double expérience. 🙂
    J’aime l’idée d’accueillir un être humain et non pas un garçon ou une fille.

    • Kaymet dit :

      Je suis désolée que tu aies dû passer par ces expériences traumatisantes – malheureusement, que vous ayez su le sexe ou non dans les deux cas n’aurait sans doute pas influé vraiment sur la difficulté du vécu. J’espère que tes enfants vont bien aujourd’hui!

  16. Plume dit :

    Comme toi, on me pose de plus en plus la question « alors, vous savez le sexe ? ». Je réponds non car c’est la vérité… J’aurais bien aimé savoir mais la dernière écho à 12SA n’a pas pu révélé avec certitude. Je ne le saurai que le 26 juillet.
    Au départ, j’ai été embêtée de ne pas savoir même si j’ai déjà choisi avec le George depuis des années le prénom pour chaque sexe. Pareil que toi, la chambre ne sera ni bleue ni rose. Et puis avec le temps, j’aime avoir le temps d’accueillir ce petit être avant tout. L’enfant réel et non fantasmé.

    • Kaymet dit :

      Plus que 4 jours…! C’est drôle, je ne me sens pas impatiente de savoir pour mon bébé, mais j’ai hâte de savoir pour ceux des autres, et notamment pour le tien – bizarre, moi? 😉

  17. odileke dit :

    C’est drôle tous ces commentaires… je n’aurai pas la patience, pression familiale, mari qui veut absolument savoir, écho impossible à déchiffrer, on a l’impression que ça devient obligatoire de connaître le sexe du bébé… mais quand on ne veut pas savoir, garder la surprise pour la rencontre , la vraie, celle qui vous fait découvrir votre bébé, sa peau, ses cheveux, ses petits membres, son petit corps délicat, eh bien, il n’y a aucune impatience, on est tout simplement dans l’attente d’un bébé. Je ne juge pas les personnes qui veulent savoir car je comprends parfaitement, mais simplement ne pas vouloir savoir le sexe de son bébé à naître ne relève en rien d’une bizarrerie.
    Car pour moi une échographie n’est pas une rencontre… quant à moi, un ami m’avait dit que je refusais le progrès (après une multitude de FIV et une FIV DO !!!!!!!) en ne voulant pas connaître le sexe du bébé. Un jugement un peu hâtif et qui m’a bien fait rire. Connaître le sexe de son bébé est un progrès ???
    résultat : une tellement belle surprise à la naissance, « votre bébé est né, c’est un petit garçon », wouah, quel émerveillement. Et pour la chambre, une belle peinture asexuée 🙂
    Kaymet, tu l’auras compris, je fais partie des extra-terrestres qui attendent un bébé, et qui seront tellement heureux de la surprise de la vie.je te souhaite une belle attente et je ne manquerai pas de venir te voir, toi, bébé, papa.

    • Kaymet dit :

      Odileke, je crois qu’on vient de la même planète 😉
      Comme tu le dis, je ne ressens pas non plus d’impatience – enfin si, l’impatience de rencontrer enfin mon enfant, de le tenir dans mes bras, mais pas d’impatience par rapport à son sexe.
      On t’accueillera (enfin on vous accueillera tous les trois!) avec grand plaisir!!!
      J’espère que ton petit bonhomme et toi ne souffrez pas trop de la chaleur.
      Bises

  18. madamepimpin dit :

    Kaymet, j’adore cette musique !
    Perso, aucune idée de ce que je ferai le jour où…
    J’aime beaucoup ta vision des choses, je trouve que c’est l’idéal.
    Après comme Boule de Mousse, je nous vois tellement avec une fille que je pense, à l’heure actuelle, préférer savoir avant. Mais peut-être que le jour où… je m’en ficherai complètement, du sexe, de mes idées toutes faites, tant que tout le reste va bien.
    En tous cas c’est toujours aussi bon de te lire, c’est apaisant de te sentir paisible.
    Des gros bisous.

    • Kaymet dit :

      Merci Madame Pimpin!!
      J’ai hâte de te lire dans ces questionnements, donner ta vision des choses, avec ton petit enfin niché au creux de ton ventre…
      Je t’embrasse fort

  19. Merci pour ce « voyage » grâce à ta musique!!
    Moi aussi j’ai presque été convaincue par ton argumentaire. Mais je crois que je suis trop curieuse et que je ne pourrais pas attendre!!!
    Des bisous

  20. Purple dit :

    Coucou,

    C’est moi Purple….je ne sais pas si tu te rappelles de moi. De notre côté après ce long parcours PMA, on connait le sexe de notre bébé depuis hier à 22sa. On a longtemps résisté, puis à la fin de l’écho du deuxième trimestre, nous avons posé la question. Finalement, on a voulu profité de la science jusqu’au bout!!! 🙂 et puis, c’est rigolo de se projeter avec notre bébé. Je ne regrette pas finalement. On avait dit à tout le monde que l’on ne voulait pas connaitre le sexe de notre bébé et du coup, tout le monde a été surpris :-). Nouvelle surprise hihihihihi. Je vous comprends aussi car nous avions la même idée …..au début. Bisous et bonne grossesse

    • Kaymet dit :

      Coucou Purple, c’est super, 22SA!!! Je suis très contente pour toi.
      Nous on n’a pas encore eu l’écho du deuxième trimestre (ce sera dans 15 jours) – donc va savoir, on va peut-être aussi changer d’avis au dernier moment 😉
      Bises et tout plein de belles choses à toi

  21. Ping : Trans-mission | unenfantpeutetre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s