Les enfants volés

Un couple en situation de précarité sociale et financière, mais qui s’aime et attend un petit bébé. Bébé qu’on va leur arracher, dès la maternité, en se basant simplement sur l’hypothèse que peut-être un jour, vu leur situation, ils risquent d’être des parents maltraitants… Ils vont tout tenter pour récupérer leur petite fille, mais n’auront strictement aucune chance face aux rouages de l’administration.

Un couple qui va consulter pour un souci de santé chez leur cadet, et qui se retrouve accusé de maltraitance par les mêmes médecins auprès desquels ils venaient chercher de l’aide. Leurs trois enfants leur seront immédiatement enlevés et ne reviendront jamais chez eux. Quand un spécialiste américain montrera que la fracture à la cheville du petit gars était liée à une carence alimentaire qui a affaibli ses os (apparemment le gamin refusait de boire autre chose que du lait de soja), il sera trop tard pour que les parents puissent espérer récupérer leurs enfants – dans l’intérêt des petits, il vaut mieux ne plus bouleverser leur quotidien… désolés messieurs dames, la justice a fait une terrible erreur, pas de chance pour vous.

Une jeune femme enceinte qui s’exile pour aller accoucher dans le pays voisin car elle a bien compris que sans ça les services sociaux lui prendraient son bébé à la naissance. Pourquoi ? Parce que sa grande sœur s’est suicidée quelques années plus tôt en laissant un nourrisson derrière elle, et qu’à ce moment-là, alors qu’elle devait avoir quelque chose comme 16 ans, cette petite sœur en détresse a osé boire de l’alcool… alors bien sûr, impossible de lui laisser la charge de son bébé, trop risqué….. !??!???

Des services sociaux à qui l’on fixe des objectifs en termes de nombre d’enfants à faire adopter… que la loi autorise à retirer des enfants de leur famille en cas de suspicion de possible future maltraitance… une loi qui par ailleurs interdit à ces familles, à leurs avocats, journalistes ou autres de communiquer sur ces enfants – enfants qui seraient des centaines, peut-être des milliers…

Ce reportage sur ce qui se passe au Royaume-Uni m’a écœurée. Il est encore en replay pendant 2 jours, ici.

 

J’avais déjà été choquée par les trafics d’enfants dans ces pays soi-disant développés – je me disais alors qu’au moins, même si certaines histoires étaient encore très récentes, c’en était a priori terminé de tout ça. Mais finalement non, ces dérives actuelles outre-manche ne valent pas mieux.

Voici les trafics dont je parle :

  • Au Royaume-Uni (encore !) depuis des siècles et jusqu’à le fin du 20e siècle, des enfants orphelins ou pauvres étaient envoyés dans les colonies britanniques et notamment en Australie, où ils se retrouvaient à travailler dans des fermes (ou à subir des abus sexuels dans des monastères dans un certain nombre de cas, c’est tellement fun…) – on leur racontait que leurs parents étaient morts (ce qui dans bien des cas était faux sachant que parfois ils avaient été enlevés abusivement à leurs familles) et qu’ils auraient une vie bien plus agréable au soleil. En réalité le but était avant tout que ces enfants coûtent moins cher à l’Etat. J’ai découvert ce magnifique épisode de l’histoire de nos voisins en regardant le film « Oranges and Sunshine ».
  • En Espagne, un superbe trafic de bébés subtilisés à la maternité pour mise en adoption, initialement pour des raisons idéologiques pendant le franquisme, qui a continué pendant des décennies et jusque dans les années 1980. On racontait aux mères que l’enfant était mort-né – petit cadavre à l’appui (macabre oui, mais véridique). Les estimations du nombre de bébés concernés vont de 30 000 à 300 000… Aujourd’hui l’Espagne est à la pointe des bases de données génétiques dans le but d’essayer de mettre en relation ces bébés volés (aujourd’hui adultes) avec leurs mères génétiques.
  • Aux Etats-Unis, c’est entre la moitié du 19e siècle et le début des années 1920 que de l’ordre de 250 000 enfants pauvres, orphelins ou abandonnés ont été envoyés plus à l’ouest du pays, généralement pour travailler dans des fermes. Cette histoire-là, je l’ai découverte en lisant la BD « Le train des orphelins ».

Il y en a sûrement eu bien d’autres, que je découvrirai ici ou là, avec toujours autant de tristesse.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Les enfants volés

  1. MadameOurse dit :

    Quelle tristesse…. J’ai entendu parler du dernier cas dans le roman du même nom lu cette année également.

  2. Klara dit :

    dear Kaymet,
    thank you for this post. I have been following that news (especially from Spain) for years.

    There are almost literally no children available in our country, so when we started thinking about international adoption, we visited one couple that recently adopted internationally and they explained that they had to give a lawyer in that foreign country approximately 20,000 USD (in cash!). We just wondered, how much of that money was used for bribes. It would break our hearts if we found out later on, that we received a child only because some horrible injustice was made to a poor, uneducated woman.

    So at the end we decided adopting was not the answer for us.

    love,

    Klara

    • Kaymet dit :

      Dear Klara,
      This is clearly a very difficult topic – it is also to avoid such situations that the Hague Adoption Convention was established, but clearly, given what is happening in the UK, this convention is not enough and is no guarantee that everything went by as it should have… and I can fully understand your choice regarding adoption.
      Love

  3. hipphipphipp dit :

    Monstrueux. ça m’a évoqué le très beau film Philomena que je te recommande, réalisé à partir d’une histoire vraie.

    • Kaymet dit :

      Monstrueux, oui!
      Merci pour le film – j’ai vu qu’il est disponible dans ma médiathèque et du coup je compte bien aller l’emprunter prochainement. 🙂

  4. pmavie dit :

    Quelle horreur… Merci pour ce partage, je vais aller voir l’émission en replay.

  5. bulle007 dit :

    Un triste monde qui me glace le sang

    • Kaymet dit :

      Je n’arrive pas à comprendre qu’un système puisse en arriver là soi-disant pour le bien-être des enfants – comment les gens des services sociaux peuvent-ils tous contribuer à ça…?

  6. TitPrune dit :

    Ça me donne envie de pleurer de penser à ces parents à qui on a arraché les enfants. Il n’y a pas si longtemps, en France : « De 1963 à 1982, 1 630 enfants réunionnais « abandonnés ou non » et immatriculés de force par les autorités françaises à la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales, furent déplacés par les autorités dans le but de repeupler les départements métropolitains victimes de l’exode rural comme la Creuse, le Tarn, le Gers, la Lozère, les Pyrénées-Orientales. » (Wikipédia)

    • Kaymet dit :

      Encore un exemple terrible à rajouter à cette (trop) longue liste…
      Ma mère m’a dit avoir vu récemment un film sur un lieu en ile de france dans les années 60, où les mineures enceintes étaient envoyées le temps de leur grossesse, puis leur enfant leur était pris pour être adopté, sans qu’elles n’aient leur mot à dire…

  7. pivoinespma dit :

    J’ai vu le reportage sur le RU. J’espère qu’ils arriveront à faire bouger les choses car c’est proprement scandaleux!

    • Kaymet dit :

      Oui, absolument scandaleux
      En regardant les couples dans ce reportage, je me disais que eux n’ont certes pas de souci d’infertilité, mais pour rien au monde je ne voudrais être à leur place!

  8. La chanceuse dit :

    Dans le même acabit… voire même plus loin dans l’horreur, tu as des sites internet aux US qui permettent aux parents qui ont eus recours à l’adoption de faire un echange ou de se débarrasser de l’enfant qu’ils ont adopté car finalement il ne leur convient plus… Comme une vulgaire marchandise… c’est ignoble 😠

  9. Pénélope dit :

    Attristant et révoltant. 😢 J’étais née depuis quelques semaines quand mes parents m’ont emmenée dans la famille en Espagne. Ils ont failli repartir sans moi. Il n’avait pas de livret de famille et on les accusait de m’avoir kidnappée. Le pays était sur les dents à cause de la situation sur les enfants volés. Ça s’est réglé parce que ma grand-mère était quelqu’un d’influent.
    Des baisers Kaymet 💕

    • Kaymet dit :

      Eh ben… sacré histoire! Tes parents ont dû bien stresser sur le coup. Heureusement que ta grand-mère a réussi à régler les choses, sinon ta vie aurait été bien différente!!
      Bisous

  10. Victorienne dit :

    Merci pour ce partage Kaymet même si ce que tu décris est si douloureux et scandaleux… 😙

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s